Avertir le modérateur

15/01/2010

L'identité au temps de la modernité liquide

M5263.jpgPour enrichir le débat sur l'identité nationale, les éditions de l'Herne publient un petit opuscule de Zygmunt Bauman paru initialement en 2004, Identité. Le sociologue d'origine polonaise, émigré en Angleterre en 1971 après avoir quitté son pays d'origine sous les pressions antisémites du régime de Varsovie, connaît à 84 ans une vogue certaine en France, aidé en cela par de nombreuses traductions depuis une dizaine d'années. Il est en particulier l'auteur du concept de modernité « liquide », qualifiant ainsi la perte totale de repères vécue et subie de façon généralement inconsciente par nos sociétés de production et de consommation.

La question de l'identité trouve tout naturellement sa place dans le registre d'analyse de Bauman. L'identité — individuelle, collective, communautaire, nationale — est elle aussi soumise, comme tout ce qui caractérise la vie humaine — l'emploi, l'amour ou le style vestimentaire — à la liquidité du monde, interdisant à l'individu d'échapper au changement permanent, de se priver d'une infinité de possibles en entrant dans la dépendance qui découle de tout choix.

Élaboré sous forme d'entretien avec Benedetto Vecchi, et tiré d'échanges par courrier électronique — ce qui ne manquera pas de faire sourire le lecteur lorsque Bauman critique les formes de communication virtuelles —, Identité ne permet pas de retrouver la force et l'originalité de ses ouvrages les plus aboutis comme La décadence des intellectuels (1987, traduit aux éditions Jacqueline Chambon, 2007) ou Modernité et holocauste (1989, traduit aux éditions La Fabrique en 2002). Le propos, entre Arendt et Baudrillard, égrène les différentes questions identitaires contemporaines, sans éviter de paraître parfois décousu. Identité n'en offre pas moins des pages toujours rafraîchissantes et, peut-être, une invitation pour certains à découvrir l'œuvre de Zygmunt Bauman.

Couv.jpeg

Zygmunt Bauman, Identité, Paris, L'Herne, collection « Carnets anticapitalistes », janvier 2010 (traduit de l'anglais : Identity, Cambridge, Polity Press, 2004)

À lire : les premières pages sur le blog des éditions de l'Herne.

Crédits iconographiques : photo Olivier Roller / Fedephoto.

09:10 Publié dans Vie de l'esprit | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : zygmunt bauman, identité nationale, livres |

Commentaires

Hello, dommage qu'il n'y ai pas plus de comm, j ai fais de la socio politiques et on avait bien vu le mal des société contemporaines et notamment de leurs citoyens à trouver leur identité.
On avait parlé de "bricolage d'identité", ça ressemble à la modernité liquide , j vais lire cela :)
merci pour le post
++

Écrit par : roller | 22/11/2010

Un livre a découvrir donc ! ça tombe bien, je n'ai plus rien à lire en ce moment !

Écrit par : neuve | 06/01/2011

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu