Avertir le modérateur

11/10/2013

L’Europe de la crise : Naples, zone volcanique

La Brèche inaugure avec cet article une série consacrée à la crise, vue depuis différents points du continent. Chacun d’entre eux nous alerte sur le précipice au bord duquel vacille une Europe exsangue.

*

La perle baroque de la Méditerranée a depuis longtemps vu sa réputation artistique et sa prospérité économique éclipsées par l’image d’une ville sale et dominée par la mafia. Ce serait oublier un peu vite la part de responsabilité politique dans la situation explosive que connaît Naples, aujourd'hui plus que jamais.

Chômage et pauvreté, aggravés par la crise

Napoli%2C%20Porta%20Capuana%2C%20il%20mercatino%20dei%20poveri[1].JPGAvec près de 4,5 millions d’habitants dans l’agglomération napolitaine, et un PIB estimé à 83,6 millions de dollars, Naples est le cœur de la troisième zone économique italienne. Si le port est aujourd’hui dépassé par Gioia Tauro au sud et Gênes au nord, la région vit depuis trente ans une véritable conversion à l’économie de services, avec notamment la construction depuis 1982 du centre d’affaires, le Centro Direzionale, seul quartier de gratte-ciels en Italie.

Pourtant, la ville demeure dominée par le chômage, la pauvreté et l’économie informelle. Le taux de chômage serait presque à un niveau acceptable si l’on s’en tient aux demandeurs d’emploi inscrits dans la région Campanie : descendu à moins de 12% avant la crise, il approche aujourd’hui les 20%. Mais c’est sans compter le nombre étourdissant de Napolitains totalement sortis du marché de l’emploi officiel, sachant que les minima sociaux ont été supprimés en Campanie depuis 2010. Le taux d’emploi des 15-64 ans révèle ainsi que seuls 40% des Napolitains sont aujourd’hui en emploi (à comparer aux 66% de l’Île-de-France, 62% de la région PACA, 60% de la Catalogne ou 58,6% du Latium). Naples souffre ainsi d’un taux chômage endémique hors périodes de crise estimé à plus de 30%. Le véritable taux de chômage aujourd’hui avoisine probablement les 40%. Certaines prévisions fantaisistes avançaient qu' l'on ne pourrait descendre en-dessous d'un certain taux d'emploi, et que la région comptant très peu d'emplois industriels, ceux-ci ne pouvaient être perdus (de fait l'usine Alfa Romeo de Pomigliano fut restructurée sans perte d'emplois ces dernières années). Et pourtant, la crise a bien aggravé encore un tableau déjà dramatique.

Lire la suite

08:53 Publié dans Europe, Question sociale | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : italie, naples, de magistris, crise économique |

15/05/2013

La spirale austéritaire s'accélère

Daniel_hertzberg_smartmoney_sketches.jpgL'Europe de l'austérité persiste et signe, et ne craint jamais de tomber encore plus bas. Le chef de l'État français, lui, a choisi le camp de la trahison.

La France est en récession, l'Allemagne n'en est pas loin

Les dernières estimations des résultats économiques de l'Union européenne au premier trimestre ont été communiqués aujourd'hui par Eurostat, et sont en-dessous des prévisions. En résumé : -0,1 % pour l'UE27 (-0,7 % sur l'année écoulée), -0,2 % pour la zone euro (-1 % sur l'année).

Avec deux trimestres consécutifs de contraction (-0,3 % au dernier trimestre 2012 et -0,2 % au premier trimestre 2013) la France entre donc officiellement en récession, sort qu'elle partage avec au moins huit pays de l'Union (sur vingt pays pour lesquelles les données sont disponibles). Des résultats terribles mais aussi tristement prévisibles.

Lire la suite

06/05/2013

L'Allemagne peut-elle encore faire cavalier seul en Europe ?

angela merkel,allemagne,union européenne,austéritéEn cette dangereuse époque où critiquer l’opinion de la chancelière allemande est dénoncé comme de la germanophobie, La Brèche essaie de prendre du recul quant à la position de l’Allemagne dans une Europe économiquement déprimée.

L’Allemagne est-elle vraiment le moteur économique, l’exemple à suivre que décrivent tant de journalistes et de politiques ? Les intérêts de l'Allemagne et ceux du reste de l'Europe sont-ils définitivement inconciliables ?

Le modèle allemand

Locomotive, bon élève, exemple à suivre… En Europe, en matière économique, et depuis le début de la crise, il n'y en a que pour l’Allemagne. Il est vrai que celle-ci présente des résultats économiques enviables au sein de la zone Euro et de l’UE.

Quelques indicateurs souvent rabâchés confirment aisément cette idée :

Lire la suite

09:35 Publié dans Économie, Europe | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : angela merkel, allemagne, union européenne, austérité |

27/04/2013

Qui sont les figures de l'austérité en Europe ?

angela merkel,olli rehn,austérité, josé manuel barroso, david cameron, george osborne, neelie kroes, christine lagarde, L’austérité commencerait-elle à vaciller en Europe ? Les évolutions récentes, l’effondrement des cautions intellectuelles, la défection de certains responsables politiques, fragilise le front de la rigueur, ce que certains affameurs regrettent déjà.

Le chemin restera cependant long avant de voir appliquée une politique de croissance digne de ce nom. Les responsables de la politique infligée au continent, eux, n'ont guère de souci à se faire. Ils ne sont d'ailleurs pas toujours très connus du grand public, et du moins leur véritable bilan est lui tenu sous silence y compris par la presse et par leurs opposants. Quant à leur avenir, la plupart d'entre eux le ménage et ont déjà modéré leurs discours en espérant échapper aux critiques et avoir pris à temps leurs distances avec le consensus austéritaire qu'ils ont tant soutenu.

Voici donc une petite galerie de portraits, pour mieux saisir le rôle de chacun dans la catastrophe actuelle, et dans ces choix politiques qui ont déjà condamné durablement des millions d’Européens à souffrir d’un chômage durable, de perspectives d’avenir définitivement réduites, et l’ensemble des pays du continent à voir leur potentiel de croissance réduit à long terme.

*

angela merkel,olli rehn,austérité, josé manuel barroso, david cameron, george osborne, neelie kroes, christine lagarde, Angela Merkel, seconde Dame de fer
Chancelière allemande (depuis 2005)

La disparition de Margaret Thatcher viendrait presque éveiller de l’affection pour celle qui mit le Royaume-Uni à genoux. Au sein de la zone euro et par le jeu de la monnaie unique, l’actuelle chancelière allemande a en effet réussi à appliquer les choix austéritaires bien au-delà de sa terre d’élection, réservant d’ailleurs les mesures les plus rudes aux partenaires de l’Allemagne. Et c’est là le principal trait politique d’Angela Merkel : élue en Allemagne, elle aura toujours estimé et continue de penser que sa responsabilité s’étend aux réformes d’autres nations. Sans jamais nier que ces réformes sont faites dans l’intérêt premier de l’Allemagne.

Lire la suite

02/04/2013

Grande Dépression, Grande Récession, quels parallèles ?

Les parallèles dressés entre la Grande Dépression des années 1930 et la Grande Récession des années 2010 apportent de nouveaux éléments de réflexion sur le chemin à suivre, aujourd’hui, pour sortir enfin l’Europe et ses peuples de la crise.

Retour en 1935

Il est en économie des idées de comparaison apparemment anodines mais qui peuvent ouvrir des débats passionnants. C’est le cas de la comparaison établie au Royaume-Uni par le NIESR (un peu l’équivalent de l’INSEE français) dans le cadre de ses estimations mensuelles du PIB britannique. En comparant l’évolution du PIB depuis le début de la crise et lors de crises précédentes, le NIESR montre assez aisément que le Royaume-Uni connaît aujourd'hui (courbe noire) une situation pire que lors des précédentes dépressions, y compris la Grande Dépression post-1929 (courbe bleue).

GDP+to+February+2013[1].jpg

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu