Avertir le modérateur

17/05/2013

Rapport Lescure : le flop culturel du gouvernement

Taxer-les-smartphones-pour-sauver-la-culture_article_landscape_pm_v8[1].jpgLa mission Lescure avait été créée en août 2012 par Aurélie Filipetti, et consistait en une « mission de concertation sur les contenus numériques et la politique culturelle à l’ère du numérique ». L’objectif de ce que la ministre appelle « Acte II de l’exception culturelle » est ainsi d’étudier l’adaptation des dispositifs mis en place, particulièrement sous le président Mitterrand, dans une logique « d’exception culturelle » et destinés à « favoriser la création, la production, la distribution et la diffusion des œuvres littéraires, cinématographiques et audiovisuelles », et à « conserver une offre culturelle de qualité, variée et accessible ».

Suite à la remise du rapport au Président de la République le 13 mai, il est difficile de se dire optimiste pour la politique culturelle française. Le rapport est consultable sur le site du ministère.

Aurélie Filippetti, ministre de l’industrie culturelle

La mission elle-même ne laissait guère d’espoirs. La décision d’axer cette concertation quant à  « l’Acte II de l’exception culturelle » sur « l’ère numérique » ne montre qu’une chose, c’est l’obsession d’Aurélie Filippetti pour les gadgets, les smartphones, les tablettes, les liseuses, comme si le changement technique pouvait à lui seule soulager le ministère de la tâche désormais accessoire de permettre l’accès de tous au patrimoine le plus universel. Rien de très surprenant à vrai dire : La Brèche avait déjà souligné il y a près de deux ans la vacuité des propositions socialistes sur la culture. Le pilotage de la mission Lescure par un comité regroupant six ministres (de la culture, de l’économie et des finances, du redressement productif, des PME et de l’innovation, des affaires étrangères, et du commerce extérieur) renforce le sentiment que la culture n’est plus, pour le gouvernement, qu’un secteur économique comme un autre.

Lire la suite

29/03/2013

Hollande et le livre : quelle priorité ?

En visite au Salon du livre pour son inauguration le 22 mars, le chef de l’État, accompagné de la ministre de la culture Aurélie Filippetti, déclarait considérer le livre comme « une grande priorité culturelle ». Mais quel contenu peut-on vraiment espérer derrière l’annonce de circonstance ?

Le choix du Salon du livre

hollande1-tt-width-604-height-403-attachment_id-260609.jpgAprès le Salon de l’agriculture, le président Hollande avait donc choisi de rendre visite au Salon du livre de Paris pour son inauguration, afin selon lui de « renouer avec une tradition » (bien que deux éditions seulement aient été fréquentées par le chef d’État en exercice avant celle-ci, en 1982 et en 2001). Un salon, qu’il fût du livre, a de fait cela de particulier de ne pas vraiment être un lieu de culture. Porte de Versailles, on ne parcourt pas les rayonnages garnis en parlant à mi-voix comme dans n’importe quelle librairie, mais on se perd dans des allées peuplées, on part à la chasse aux autographes, dans le vacarme des interviews promotionnelles.

Plus encore, le Salon du livre de Paris, événement privé organisé par le leader mondial de l’événementiel Reed Exhibitions, n’affiche aucune vocation à promouvoir le livre plus particulièrement qu’un autre des produits auxquels sont consacrés chacun de leurs 60 salons en France. Ainsi, en 2012, les écrivains avaient-ils été très choqués par la décision prise par le salon de faire payer l’entrée aux écrivains n’ayant pas de séance dédicace prévue. L’écrivain, amuseur bon pour attirer le badaud, et, à défaut, sans intérêt : le salon du livre n’est décidément pas le salon des passionnés de littérature.

Lire la suite

18/10/2011

Nicolas Sarkozy : hold-up sur la culture ?

803572-plaidoyer-sarko-a.jpg[1].jpgEn visite jeudi dernier à Chaumont, en Haute-Marne, Nicolas Sarkozy inaugurait le Centre Pompidou mobile (CPM), un nouveau concept de « musée itinérant » apportant au public dans les zones éloignées de la vie culturelle un contact direct avec l’art moderne et contemporain. L’occasion pour Nicolas Sarkozy de parler de culture. Peut-il vraiment convaincre dans un domaine tristement délaissé par la gauche à l’approche de 2012 (voir à ce propos notre article sur les Primaires) ?

La culture selon Combien ça coûte ?

« Une structure d'exposition démontable et transportable, conçue dans l'esprit de la fête foraine » : ce n’est pas une critique acerbe mais la présentation officielle du CPM, le Centre Pompidou mobile. « Fruit d'un partenariat réussi entre le secteur public et le secteur privé » le CPM s’installera dans plusieurs localités françaises grandes ou moyennes (après Chaumont, d’ici 2014 : Cambrai, Boulogne-sur-Mer, Libourne, Le Havre, Nantes et Aubagne), pour des étapes de trois mois. Une quinzaine d’œuvres sont ainsi présentées pour un accès totalement gratuit afin que les habitants des zones rurales, périurbaines ou en difficulté économique et sociale, et particulièrement les écoliers, fassent « l'expérience des chefs d'œuvre de l'art moderne et contemporain ». C’est-à-dire qu’une « médiation » (surtout pas une visite guidée !) permet au public de contempler chaque œuvre pendant trois minutes, soit une heure de visite en tout.

Lire la suite

04/10/2011

La culture, grande absente des primaires

culture, primaires ps, présidentielles 2012, françois hollande, ségolène royal, martine aubry, arnaud montebourg, manuel vallsL’avez-vous remarqué ? L’économie, le pouvoir d’achat, la sécurité… Certes, les questions prioritairement abordées dans les débats des Primaires reprennent les priorités de l’agenda sarkozyste, mais même en élargissant aux programmes des candidats, il est un domaine des politiques publiques pourtant traditionnellement central pour la gauche, et cette fois totalement délaissé. La culture est en effet ouvertement oubliée non seulement parmi les priorités mais dans l’ensemble de l’arsenal de propositions des candidats parmi lesquels se trouve la future figure censée représenter l’alternance pour notre pays.

Les candidats qui évitent la question

Certes, le thème n’a pas été abordée lors des deux premiers débats et ne le sera probablement pas demain sur BFM. Mais dans les programmes des candidats, sur leur site Internet ou dans leurs livres, la place accordée aux questions culturelles n’est guère plus développée. Ainsi trois des candidats n’ont simplement jamais effectué aucune proposition sur le sujet.

Par ordre alphabétique, commençons par Jean-Michel Baylet : le candidat radical de gauche expose son programme dans son livre disponible à 3 € et téléchargeable gratuitement. On constate aisément que le mot culture n’y est pas écrit une seule fois et que le domaine n’est abordé que très indirectement par le point sur « les nouvelles libertés de l’Internet » que M. Baylet veut « organiser » (l’association des concepts liberté-organisation étant en soi assez particulière). De fait la seule proposition correspondant à une politique culturelle (le reste porte sur la qualité du réseau et des opérateurs internet) est la licence globale, ce qui n’est pas très original…

Lire la suite

03/01/2011

Berlin, ville de culture

De retour de Berlin, la Brèche s’intéresse aux différentes facettes de la vie culturelle de la capitale allemande.

IMGP1699.JPG

"Une ville pauvre mais sexy"

Le prix du mètre carré à Berlin explique en grande partie son attractivité auprès des artistes. En effet, il évolue entre 1000 à 2500 euros (www.aden-immo.com, 2010), quand son prix moyen est de 7159 euros (www.meilleursagents.com, 2010) à Paris. C’est en grande partie pour cette raison que de nombreux artistes migrent vers la capitale allemande. Notons que selon la FNAIM, les loyers mensuels y sont très abordables comparés aux autres grandes villes d’Europe. Ils varient de 5,5 euros à Berlin à 35 euros pour Londres. Toutefois, les loyers augmentant certains artistes doivent quitter le centre pour des quartiers moins chers, vers le sud ouest de la ville.

Lire la suite

10:00 Publié dans Vie des formes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : berlin, culture |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu