Avertir le modérateur

22/09/2011

Les États-Unis s’attaquent à la discrimination anti-chômeurs

unemployment-is-tearing-apart-america.jpgLa Brèche avait abordé le sujet en mars 2010. Depuis, on ne peut pas dire que la situation a évolué : dans un marché de l’emploi déprimé, les chômeurs sont les premiers écartés par les recruteurs, au nom du concept pourtant d’employabilité, au contenu conceptuel très flou et aux implications pourtant non vérifiées. En France, du moins, rien n’a changé, car aux États-Unis, les choses avancent enfin.

Les éditorialistes imposent le sujet

Comme souvent aux États-Unis, c'est de la société civile et des médias qu'est venu l'éclairage sur une question sociale grave. En raison du décalage persistant entre offres d’emploi et demandeurs, les annonces publiées par les employeurs ont depuis le début de la crise actuelle vu se multiplier les phrases comme « No unemployed allowed » (« Chômeurs non souhaités »), « applicant must be currently employed » (« le candidat doit être actuellement employé ») et d’autres mentions identiques. Le Huffington Post, un journal en ligne de tendance libérale (« gauche »), avait évoqué la question dès le mois de mars. Mais c’est surtout à la suite d’une étude publiée par le National Employment Law Project (NELP), une ONG spécialisée dans le soutien juridique aux chômeurs, que l’attention se porte sur ce problème. Le New York Times lance publiquement le débat dans ses colonnes, par la voix de Catherine Rampell, et sur ses blogs, et questionne plusieurs personnalités sur le sujet.

Lire la suite

16:23 Publié dans Question sociale | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : obama, chômage |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu